Qui a vraiment tué J.F. Kennedy ?

À quelques semaines de la célébration du cinquantième anniversaire de l’assassinat de John Fitzgerald Kennedy, le décès tragique du trente-cinquième président des États-Unis suscite toujours autant la passion. Je vous propose de revenir sur cet évènement.

Petit récapitulatif des faits

Grand adepte de la théorie du complot, l’assassinat de John Fitzgerald Kennedy figure parmi les faits historiques qui me fascinent le plus. Pour cause, jusqu’à maintenant l’on n’a toujours pas une idée précise des motifs mais surtout du ou des commanditaires de ce meurtre.

C’est sans doute pour cela que l’on rencontre actuellement de nombreux livres, de reportages ou encore des films qui traitent de cet évènement tragique. Toutefois, mon préféré à ce jour reste « JFK » d’Oliver Stone puisque le suspense est tel que jusqu’à la fin du film, l’on espère que la voile sera enfin levé sur les vrais investigateurs de l’assassinat.

Mais avant de disserter à ce sujet, je vais faire un petit récapitulatif de cette journée du 22 novembre 1963. Si je crois me souvenir, ce déplacement à Dallas entrait dans le cadre de la campagne électorale des démocrates. Et comme la cote de popularité de John Fitzgerald Kennedy était encore très basse dans cette métropole du Texas, la traversée de la ville du cortège présidentiel était l’attraction principale de cette tournée.

John Fitzgerald Kennedy

L’assassinat

Saviez-vous qu’au départ, il n’était pas prévu que la capote de Lincoln Continental qui transportait J.F. Kennedy et sa femme allait être abaissée ? Il en sera de même aussi pour la vitesse très lente à laquelle roulait le véhicule. En effet, ces décisions ont été prises à la dernière minute par le président des États-Unis.

Surpris et ravi de l’accueil qui lui a été réservé, ce dernier voulait tout simplement communier avec la foule. Des initiatives qui lui seront alors fatales, puisqu’à midi trente pile au Dealy Plaza, à l’Elm Street, une première balle touche John Fitzgerald Kennedy qui s’affaisse immédiatement sur son siège. Et alors que Jackie Kennedy, les agents secrets chargés de sa protection et l’assistance n’ont même pas réalisé ce qui se passait, une seconde balle atteignit le trente-cinquième président des États-Unis, scellant ainsi définitivement son sort.

Toutefois, J.F. Kennedy serait encore en vie à son arrivée à l’hôpital Parkland. Seulement après vingt minutes de soins intensifs en urgence, John Fitzgerald Kennedy est déclaré mort officiellement à 13 heures. Bref une demi-heure seulement après les coups de feu.

Le ou les coupables ?

En se basant sur les témoignages de nombreuses personnes qui ont assisté à la scène, ainsi qu’en étudiant le film d’amateur tourné par Abraham Zapruder, les soupçons se tournent alors vers Lee Harvey Oswald, un ancien marine d’abord accusé du meurtre de l’agent de police Tippit. Par ailleurs, les policiers auraient trouvé sur ce dernier de fausses pièces d’identité au nom d’Alek James Hidell, la personne qui a fait l’achat du fusil Carcano ayant a servi à l’assassinat chez un armurier.

La même arme qui a été saisie sur le jeune vétéran lorsque ce dernier s’est fait appréhender dans la salle de cinéma Texas Theater. Après deux jours d’enquêtes et d’interrogatoires pendant la matinée du 24 novembre, Lee Harvey Oswald, alors âgé de 24 ans, est désigné comme le meurtrier de J.F. Kennedy et Tippit. Un résultat d’enquête qui sera d’ailleurs fortement contesté plus tard par Jim Garrison, alors procureur général de la Louisiane.

En effet selon ce dernier, c’est l’homme d’affaires de la Nouvelles-Orléans, Clay Shaw qui a commandité l’assassinat. Qui plus est, Lee Harvey Oswald n’a jamais cessé de clamer son innocence. Malheureusement, l’intéressé ne pouvait plus en témoigner, puisqu’on lui a également tiré dessus le jour de son inculpation dans les locaux de la police.

Écrit par Pascal le dans Contes & légendes

En parler autour de vous

Donner votre avis

Nom

Adresse de contact

Site web

Commentaire

Code de sécurité : s389ntt664